Life & Style

Terre Des Ours

Quand petit ours deviendra grand.

Le documentaire animalier de Guillaume Vincent raconté par Marion Cotillard a suivi l’odyssée initiatique d’un jeune ours brun dans la réserve naturelle du Kamtchatka.  Plus qu’un hymne à la nature, le film est un manifeste pour la sauvegarde des animaux sauvages en milieu naturel. L’utilisation de la 3D relief ce qui constitue une première mondiale et le soutien logistique  de l’équipe James Cameron restituent la sève essentielle et nourricière d’une contrée brute, protégée, aux confins reculés de la Russie.

TDO1

Un jeune ourson fraîchement émancipé poursuit sa légende personnelle. Il quitte la chaleur de la grotte familiale pour partir à la conquête de son environnement et des éléments naturels. Entre puissance et douceur, la caméra pénètre dans l’intimité de ces grands plantigrades. La vie est au coeur du récit, soulignant avec acuité l’interdépendance des souffles dans la biosphère. L’aquatique bal des méduses translucides insuffle un peu de poésie marine, face aux terres tantôt recouvertes du blanc linceul hivernal, tantôt, tapissées de fleurs et végétaux estivaux. La pêche aux saumons prête à une interprétation allégorique de la condition humaine. Devenus solitaires, nous n’aimons pas la promiscuité et l’épuisement des ressources naturelles pourrait également donner lieu à des grognements et d’âpres batailles. L’instinct de survie est lui aussi inscrit dans nos gènes.

Le récit initiatique du jeune ours et les fabuleuses images rendent les spectateurs proches et complices d’un tendre conte écolo-philosophique animalier.

Terre Des Ours, un film de Guillaume Vincent raconté par Marion Cotillard.
 En salles le 26 février, 1h27.

Postez un commentaire

Exprimez-vous!